une page de mon livre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une page de mon livre

Message  valerie phoenixia le Lun 24 Mai - 17:21

La vérité.




Comment raconter à mon mari toutes ces tortures démentes. Je me dégoûte. Que vas t’il ressentir envers moi après? Il aura encore plus envie de me quitter. Je ne peux pas l’obliger à vivre avec moi. Je comprends qu' il ne puisse plus rien me faire. Depuis le début je le rejette.

Les douleurs du passé sont encore plus présentent maintenant, dans mon corps et dans ma tête. Voila je parle. Il est dégoûté maintenant qu’il sait tout.

Comment pourrait-il rentrer dans ce corps souillé. Même si cela est très loin dans mon passé, en ce moment c’est tellement présent et nouveau pour lui. Tu vois pourquoi je me compare à de la merde. Une ordure de la pire espèce, une traînée ! Je ne m’aime pas moi même, comment puis-je te demander de m’aimer. Il te faut une femme qui ne te dégoûte pas. Quand tu fais ma connaissance, je n’ai pas beaucoup d’habits, je ne désire pas plaire. Impossible de me mettre nue devant toi. Je ne veux pas de lumière lorsque tu veux un câlin. Malgré tous je t’aime. De la seule façon que je connaisse. C’est à dire mal. Avec de la violence dans les gestes, et lorsque je sens que tu es prêt, je te repousse de peur de ressentir encore des douleurs.

Toutes ces choses que je ne veux plus subir. Cette souffrance que tu ne peux pas imaginé elle est là, présente tous les jours que Dieu fait. Surtout dans notre lit, lorsque je lutte pour ne pas dormir, de peur de faire des cauchemars.

Lorsque je dors enfin, c’est avec les poings serrés. Je suis crispée à l’extrême. Un mélange de peur, de désespoir, de fatalité et de rage. Et ce corps qui me fait mal, ne me laisse aucun répit, que se soit de jours comme de nuit.

Un jour j’ai la stupide idée de parler d’un de mes problèmes à une personne de notre connaissance, au sujet de Lili la fille que j’ai eue pendant un viol. Cette personne me conseille de ne rien te dire, que ça te ferait trop de mal inutilement, et que le passé devait s’oublier pour ne s’occuper que du présent.

Encore une femme avec des belles paroles chrétiennes. J’y crois à ses belles paroles et maintenant je m’en mords les doigts.

Bien sure, cette personne me déconseille de t’en parler, et me dit de me confier à Dieu, de t’aimer, toi, mon mari, du mieux que je peux, que de toute manières tu m’aimeras toujours, car tu es un homme de paroles, un homme honnête, et tu m’aimes sincèrement, cela se sent. Qu’elle connerie.

Puis elle me dit de ne pas perdre courage et d’avoir confiance en toi. Tu es un homme (intègre). Se sont ses paroles. Que des conneries ! Car pendant que je me confie, toi, tu es justement entrain de me tromper ! Avec une vielle folle mariée. Qui plus est très croyante, comme toi. Vous croyez en Dieu ! Quel blasphème ! C’est trop facile de priez, pendant que vous faites souffrir le martyre à vos concubins.
avatar
valerie phoenixia

Messages : 3
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 66
Localisation : mayenne

Voir le profil de l'utilisateur http:// www.myspace.com/valeriephoenixia1951

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum